Image_Couv_Pintades__4F7EA6_1_

T Allez-vous faire votre shopping chez Coco Ribbon ?

E Votre meilleure amie est-elle une wag ?

S Le matin, vous sentez-vous plus posh que chav ?

T Et du coup, pour le petit déjeuner, vous préparez-vous des tartines de Marmite ?

   Chantez-vous Rule Britannia sous la douche ?


Si vous avez répondu oui à une majorité de questions, vous êtes une pintade londonienne.

Si vous avez répondu non à une majorité de questions, vous êtes aussi une pintade. Vous avez juste séché les cours de Pintaderie outre-Manche. Pas de problème, Les Pintades à Londres, le nouvel opus de la collection des Pintades, vient de sortir en librairie.

Pour celles qui ont lu Les Pintades à New York, you know the drill. Ahh les pintades made in London … Leurs excentricités, leur amour de la monarchie, leur goût prononcé pour l’ivresse, leurs opinions politiques, leur humour cynique ou leurs styles vestimentaires déjantés peuvent nous laisser perplexes.

Cette fois, c’est Virginie Ledret, une journaliste française, pintade avérée, qui explore la basse-cour londonienne et vous fait partager ses bons tuyaux (shopping, beauté, fitness, amour, sexe, food …). Elle vous livre les résultats de son enquête dans des chroniques désopilantes.

Une fois encore, rien de péjoratif dans le sobriquet de pintade, bien au contraire. Plutôt un pied de nez aux doux noms d’oiseaux dont les femmes sont parfois affublées.

Être une pintade, c’est être une femme d’aujourd’hui, légère et sérieuse, féminine et féministe. Une revendication, un statement.

God save the Pintade