school_busCes temps-ci, les parents new-yorkais qui ont des enfants de 4 ans ont l’oeil éteint et la mine fatiguée. La faute à qui ? Junior fait pourtant ses nuits maintenant. Alors  are the parents getting their groove back ? Non, c’est pas la faute à la libido en furie. C’est juste que c’est la saison de la chasse à la kindergarten. Kindergarten ? Oui, comme dans jardin d’enfant, le CP, quoi. Ceux qui sont dans cette course et qui veulent envoyer Junior dans une école privée vont de visite en soirée portes ouvertes, de séminaire (kindergarten bootcamp) en conférence (comment améliorer les scores de votre enfant). Sans parler de l’incontournable interview des parents et de l’enfant - c’est l’école qui interview les parents et pas l’inverse. Le clou du programme restant tout de même le test de quotient intellectuel pratiqué sur l’enfant de 4 ans. Bref, un vrai parcours du combattant. Et vous l’aurez compris, je suis en plein dedans.

Comme chaque année, la crèche où va mon fils organise une réunion d’information sur le sujet. Après avoir parlé des choix qui s'offrent à nous - la bonne école privée à 26.000 dollars, ou l’école publique surchargée sur les bords (32 enfants en CP) - Jeff et Suzette, les directeurs de la crèche, évoquent la larme à l’œil Hunter College Elementary School, une école publique pour enfants surdoués. Une école phénoménale où les classes sont de 20 élèves, où les profs sont motivés. Bref, la qualité d’une école privée, mais entièrement gratuite, le tout réservé aux 42 enfants au QI le plus élevé de la ville. C’est alors que ma copine Mary se penche vers moi me dit : « C’est là ou mon mari est allé en CP », et moi de sentir ma mâchoire se décrocher. « Reallyyyyy »  L’admiration a pu se lire dans mes yeux. C’est un peu comme si elle m’annonçait que Candido était nominé pour le Nobel. Je suis peut-être particulièrement impressionnable, mais alors, je ne suis pas la seule. L’article de Wikipedia sur Eliot Spitzer, l’actuel Attorney Général de l’Etat de New York et candidat au poste de gouverneur, mentionne fièrement qu’il est un ancien d’Horace Mann, la prestigieuse école primaire et secondaire privée new-yorkaise. A New York, c’est comme ça : sur son CV, on ne met pas son age (c’est illégal), ni ses centres d’intérêts (c’est sans intérêt), par contre mentionner le nom de son l’école primaire est un must, même quand on a 50 ans.